Égout et aqueduc

Le périmètre urbain de la municipalité est entièrement couvert par un réseau d'aqueduc et d'égout. Ces deux réseaux font de Landrienne une municipalité à l'avant- garde et moderne.

Aqueduc

La Municipalité de Landrienne possède un service d’aqueduc des plus moderne et une eau de haute qualité pour desservir sa population en expansion. 

En 1995, les premières plaintes de qualité d’eau de nos citoyens résidant dans le parc des maisons mobiles sont parvenues au conseil municipal et on y mentionnait que leur eau privée puisée dans la nappe phréatique avait mauvais goût et une mauvaise odeur. Aussi, le conseil municipal ordonna une analyse de certains puits privés de ce secteur qui détermina hors de tout doute que ces puits étaient impropres à la consommation.

Avec de l’aide financière gouvernementale, la Municipalité de Landrienne débuta les travaux d’aqueduc dans le parc des maisons mobiles qui furent réalisés en régie.

Ayant réussi ces travaux d’une manière rapide et très économique, en 1996, nous avons récidivé en implantant sur la majeure partie du périmètre urbain un réseau d’aqueduc moderne de même qu’une station de pompage. Dans les années suivantes, les nouveaux développements résidentiels ont obligé la municipalité à prolonger le réseau au moins à 5 reprises! Ces prolongations incluent même une partie de notre zone agricole. Le faible coût de ces travaux permirent de maintenir un taux de taxes acceptable.

Depuis l’implantation de notre réseau d’aqueduc, nous n’avons jamais eu à faire quelques corrections que ce soient pour bris ou gel. Cette performance de notre réseau est due au fait qu'il est enfoui en majeure partie à une profondeur de 3 mètres et est 100% synthétique. Le contrôle de la qualité est assuré par un travailleur municipal et suit les exigences gouvernementales.

La Municipalité de Landrienne possède une station de pompage des plus moderne qui n’a rien à envier aux autres municipalités environnantes. Notre station de pompage a été construite en 1996-97 et modernisée en 2013 avec l’aide d’une subvention fédérale (taxes d'accises). Nous pouvons maintenant contrôler à distance les pannes qui peuvent se produire à la station.

Afin de rendre plus juste la taxation sur l’eau potable, chaque maison et commerce est équipé d'un compteur d’eau qui indique la consommation en mètre cube. Quatre fois par année, la lecture des compteurs est prise et les citoyens sont ainsi facturés selon leur consommation. Cette façon de faire permet aux citoyens d'avoir le contrôle sur une partie de leur compte de taxes.

À Landrienne, deux personnes sont attitrés pour le contrôle des eaux potables (messieurs François Caron et Steeve McInnis) et ils ont pour tâches les travaux suivants :

  • Analyse 7 jours sur 7 de la qualité des eaux;
  • Une fois par semaine, les préposés prennent des échantillons pour le faire parvenir à un laboratoire indépendant afin de contrôler la salubrité de notre eau.

Égout

Dans les débuts de la paroisse en 1918, tous les propriétaires s’occupaient d’évacuer leurs eaux usées, et naturellement, les ruisseaux étaient les premiers récepteurs.

Une trentaine d’années plus tard, dans le périmètre urbain,  nous avons vu apparaître un réseau d’égout sanitaire de même qu'un système pluvial qui avait été instauré conjointement par la Municipalité et par le Ministère de la Voirie.

Dans les années 60, la Municipalité de Landrienne a connu un important développement résidentiel et industriel l'obligeant à revoir son service d’égout. Elle modifia et prolongea son réseau d'égout sanitaire qui se déversait toujours dans un ruisseau et ensuite dans la rivière Peter Brown.

Aussi, dans les années 70, un plan d’égout sanitaire avec assainissement des eaux a été proposé par notre Municipalité au gouvernement provincial afin d'obtenir de l’aide financière à la réalisation de ce projet, malheureusement sans résultat.

En 1986, un deuxième projet de développement de notre réseau d’égout sanitaire fut déposé. Bien qu'il ait été encore une fois préparé par une firme professionnelle, le Gouvernement du Québec refusa à nouveau.

Ce n’est qu’à la quatrième tentative que le projet fut accepté. C'est auprès de la division des infrastructures du Ministère des Affaires Municipales qu’en 2008 nous avons obtenu, non sans peine, une approbation et une aide financière pour la réalisation de la phase 1 de notre projet d’assainissement des eaux usées. La phase 1, représentant 80% du projet global, fut réalisée entre le printemps 2009 et décembre 2009.

Ce n’est qu’en 2013 que les travaux ont pu reprendre afin de réaliser le 20% restant. L'ensemble de la 2e phase s'est terminé en décembre 2015.

Présentement, la Municipalité de Landrienne possède un réseau moderne et ses eaux usées sont maintenant traitées et ne vont plus polluer la rivière Peter Brown. La solution de traitement des eaux usées retenue par la municipalité a de quoi rendre fier ses citoyens : elle est 100% naturelle et s'opère à un très faible coût comparé aux systèmes de traitement mécanique.

C’est une réalisation dont les Landriennois et Landriennoises peuvent être fiers puisque près de 100% des matériaux et de la main d’œuvre nécessaire à sa mise en place provenait de la région de l’Abitibi. Nous pouvons maintenant continuer à développer notre village tout en respectant notre environnement.

  • Travaux d’égout : Nettoyage de certaines lignes d’égout, inspection et réparation, analyse des eaux usées du bassin de même que voir au contrôle du débit.

Services offerts par la Municipalité

  • Aqueduc, égout, lumières
  • Bibliothèque
  • Bureau municipal
  • Bureau de poste
  • Caserne des pompiers
  • Cercle des fermières
  • Chevaliers de Colomb
  • École de Landrienne
  • Église St-Barnabé
  • Recyclage
  • Terrain de baseball
  • Terrains de tennis
  • Patinoire couverte
  • Salle de quilles

Conclusion

Les services qu'une Municipalité et ses citoyens se donnent a un effet direct sur le niveau de taxation mais aussi sur la valeur foncière de celle-ci de même que la qualité de vie de ceux qui y résident.