Corporation de Développement

Dans les années 1990, dans le cadre de son projet de société, la Municipalité de Landrienne a créé une Corporation de Développement.

Avant d’identifier son orientation face à son projet de société, la Corporation de Développement, en collaboration avec la municipalité, a désigné des volontaires afin de visiter toutes les familles de Landrienne afin de déterminer comment il voyait le développement de leur paroisse, quels services ils désiraient se donner ou améliorer pour les années futures.

Face à cette vaste étude, la Corporation de Développement a demandé l’aide de l’Université du Québec pour déterminer nos priorités d’agir en développement à Landrienne.

Une participation extraordinaire de nos citoyens et citoyennes a eu lieu  face à des priorités qui ont été mises en réalisation. En voici quelques-unes:

  • Création d’un comité agricole et remise de subvention pour redonner aux terres en friche une vocation agricole, et c’est avec fierté que nous pouvons dire que plus de 11 000 acres ont été remis en culture;
  • Une participation sans précédent des citoyens et citoyennes a eu lieu pour l’implantation d’un aréna à Landrienne.   En effet, c’est depuis Matagami que cette bâtisse fut transportée et reconstruite bénévolement dans la paroisse;
  • Implantation d’une maison des jeunes de même qu’un restaurant,  toujours sans se servir de taxation et fait à cent  pour cent par des bénévoles;
  • Démarrage du tri à la source à Landrienne qui a connu une réussite fulgurante et nous a valu l’honneur de signer le règlement sur le tri à la source du Gouvernement du Québec;
  • En 1966, implantation d’un réseau d’aqueduc qui a été fait en régie pour la plupart par des citoyens de Landrienne qui, soit dit en passant n’a jamais eu à être corrigé depuis sa construction et qui a été fait à très bas prix;
  • Publiciser notre paroisse afin d’amener de nouvelles familles à Landrienne;
  • Développer les interactions entre l’école et la communauté de Landrienne afin de faire de notre école un acteur de développement à long terme;
  • Maintenir les services d’un Maître de Poste dans la municipalité;
  • Asphalter le chemin de la Traverse sur 6,4 kilomètres;
  • Faire la promotion de Landrienne;
  • Implanter un local pour une infirmière;
  • Implanter un site historique dans le village telle que l’exposition d’une vieille charrue des agriculteurs ainsi que le projet « Fontaine » avec sa draisine (touf touf) qui nous rappelle nos débuts à Peter Brown;
  • Développer un musée de la faune;
  • Implanter une radio communautaire qui s’appelle Radio Boréale et qui est là pour parler de notre milieu.

Quelques-uns de ces services ont cessé momentanément de fonctionner mais il nous appartient à nous, Landriennois et Landriennoises, de voir à redémarrer ces services essentiels pour notre développement.

Merci à tous ces bâtisseurs qui nous ont permis de donner une fierté toute spéciale de notre milieu et un sentiment d’appartenance essentiel au développement.